Votre jardin médicinal. 1 an pour obtenir un jardin médicinal prolifique et efficace. Mon, 02 May 2016 09:38:03 +0000 fr-FR hourly 1 http://wordpress.org/?v=3.6 Le coriolus versicolor commence à faire parler de lui !! /le-coriolus-versicolor-commence-faire-parler-de-lui/ /le-coriolus-versicolor-commence-faire-parler-de-lui/#comments Mon, 02 May 2016 09:11:49 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1488 Article 69 : Cancer de la prostate : Le traitement pourrait être dans les champignons L’industrie pharmaceutique s’est souvent appuyée sur les plantes, la chimie, la biologie mais a cependant laissé une source souvent inexplorée, celle des champignons. En effet, lors d’études … Continuer la lecture

The post Le coriolus versicolor commence à faire parler de lui !! appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
20080218_0066Article 69 :

Cancer de la prostate : Le traitement pourrait être dans les champignons

L’industrie pharmaceutique s’est souvent appuyée sur les plantes, la chimie, la biologie mais a cependant laissé une source souvent inexplorée, celle des champignons. En effet, lors d’études scientifiques, les chercheurs se sont aperçus que ces espèces contenaient d’intéressantes substances naturelles : des polysaccharides ayant des propriétés immunostimulantes et anti-tumorales.
Cet article présente un champignon, le Coriolus versicolor qui permettrait de lutter efficacement contre le cancer de la prostate.
 

Coriolus versicolor révèle bien des suprises thérapeutiques

Le Coriolus versicolor est un champignon multicolore, fibreux, et utilisé pour agrémenter les plats en poudre. Il est également connu depuis longtemps en Asie pour ses propriétés médicinales. Cette espèce affectionne particulièrement les souches et on la retrouve ainsi dans toutes les zones boisées tempérées de l’Asie, de l’Europe et de l’Amérique du Nord.

De ce champignon, il est possible d’extraire un polysaccharopeptide, qui semble posséder des propriétés suceptibles de traiter le cancer de la prostate.  Chez la souris, celui-ci permet d’inhiber totalement son développement, et ceci sans aucun effet secondaire.

Le polysaccharopeptide est un sucre complexe fixé sur une chaine d’acides aminés, produisant des activités liés à des polysaccharides-K (PSK) et des polysaccharopeptides (PSP). Les PSK existent déjà dans des traitements de certains cancers (cancer de l’estomac ou colorectal). Par ailleurs, ces activités anticancéreuses sont complétées par une activation importante des cellules NK et la prolifération des cellules T. En outre, selon certaines études en cours, ce champignon permettrait d’allonger significativement la durée de vie des malades.

Prévenir avant de guérir

En mai 2011, une étude publiée dans la revue « PlosOne » réalisée par des chercheurs du Queensland University of Technology en Australie et de l’Université de Honkong montre que l’extrait PSP de ce champignon est capable d’anéantir les cellules souches du cancer de la prostate. Ces cellules n’ont été identifiées que récemment mais leur capacité à se régénérer et se différencier en cellules cancéreuses semble démontrer qu’elles sont à l’origine du développement et de la progression des cancers de la prostate.

Les traitements anti-cancéreux actuels ne ciblent que les cellules tumorales déjà différenciées, laissant l’opportunité aux cellules souches du cancer de la prostate de se développer. Ces cellules constituent donc une cible parfaite pour une éventuelle lutte préventive.

Dans un premier temps, les chercheurs ont testé un extrait de polysaccharopeptides sur une culture de lignée du redoutable cancer de la prostate PC-3 et mesuré le marqueur de cellules souches CD133 et CD44. Ils ont alors constaté que ces cellules souches perdent leur capacité à former des protasphères (amas de cellules prostatiques) et sont, de ce fait, moins suceptibles d’entraîner le développement de tumeurs lorsqu’elles sont implantées sur des souris saines. En d’autres termes, la substance fongique permettrait de limiter la propension de ces cellules à devenir cancéreuses.

Traitement sans effet indésirable

Pour tester si l’effet est aussi visible in vivo, les scientifiques ont utilisé des souris dont l’ADN a été modifié pour qu’elles déclarent un cancer de la prostate vers l’âge de 16 à 20  semaines. Cinq d’entre elles se sont vues administrer un traitement de 300 milligrammes de polysaccharopeptides par kilogramme, par jour, en prévention, dès l’âge de 8 semaines. Le sacrifice de tous les rongeurs est effectué au bout de 20 semaines pour l’analyse histologique de leur prostate. Cette analyse a permis de mettre en évidence une absence totale de cancer chez les souris ayant reçues la substance.

Cette thérapie parait parfaite d’autant plus que le traitement de longue durée semble n’avoir aucun effet négatif sur les animaux. Les scientifiques sont enthousiastes et voient déjà le polysaccaharopeptide utilisé comme agent préventif des cancers de la prostate.

Sources

http://www.futura-sciences.com/

www.cancer.org

http://www.plosone.org/

 

The post Le coriolus versicolor commence à faire parler de lui !! appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/le-coriolus-versicolor-commence-faire-parler-de-lui/feed/ 0
Ostéoporose: bisphosphonates et fractures atypiques du fémur. /osteoporose-les-bisphosphonates-augmenteraient-le-risque-de-fractures-atypiques-du-femur/ /osteoporose-les-bisphosphonates-augmenteraient-le-risque-de-fractures-atypiques-du-femur/#comments Sun, 01 May 2016 09:24:51 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1481 Article 68 – La prise prolongée de bisphosphonates, des médicaments couramment prescrits contre l’ostéoporose pour prévenir les fractures, multiplie par 50 le risque de « fracture de stress » au fémur. C’est la conclusion d’une étude suédoise1, qui confirme de façon claire ce … Continuer la lecture

The post Ostéoporose: bisphosphonates et fractures atypiques du fémur. appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
Article 68

femur.jpg

– La prise prolongée de bisphosphonates, des médicaments couramment prescrits contre l’ostéoporose pour prévenir les fractures, multiplie par 50 le risque de « fracture de stress » au fémur.

C’est la conclusion d’une étude suédoise1, qui confirme de façon claire ce que plusieurs analyses avaient suggéré depuis 2007.

Les chercheurs ont examiné le dossier médical de 12 777 femmes âgées de plus de 55 ans qui ont subi une fracture du fémur en 2008. Parmi ces patientes, 59 ont souffert d’une fracture du fémur « atypique », aussi appelée fracture de stress. Les fractures atypiques se distinguent des fractures du fémur « classiques » par leur localisation et leurs caractéristiques radiologiques.

Or, 78 % de ces 59 patientes suivaient un traitement par bisphosphonates (Didronel, Fosamax, Actonel…), contre seulement 10 % des femmes ayant une fracture « classique ». Selon cette étude, le fait de suivre un traitement par bisphosphonates pendant 2 ans multiplie par 10 le risque de fracture atypique. Ce risque est multiplié par 50 lorsque le traitement dure plus de 2 ans.

Cependant, ce type de fracture est très rare. Ainsi, sur 2 000 patients traités pendant 1 an par bisphosphonates, une seule fracture fémorale atypique risque de survenir. De plus, il suffit d’arrêter le traitement pendant 1 an pour que ce risque diminue de 70 %.

Chez les personnes souffrant d’ostéoporose et présentant un risque élevé de fracture liée à la maladie, les auteurs estiment que les bienfaits des bisphosphonates restent supérieurs à leurs effets secondaires éventuels, dont le risque de fracture atypique.

Une récente étude2 canadienne menée auprès de 205 000 femmes de 68 ans et plus est arrivée aux mêmes conclusions.

1. Schilcher J, Michaëlsson K, Aspenberg P. Bisphosphonate use and atypical fractures of the femoral shaft, N Engl J Med. 2011 May 5;364(18):1728-37.

The post Ostéoporose: bisphosphonates et fractures atypiques du fémur. appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/osteoporose-les-bisphosphonates-augmenteraient-le-risque-de-fractures-atypiques-du-femur/feed/ 0
HUROM DA1000 à 200€ , peut être une bonne nouvelle ? /hurom-da1000-200e-peut-etre-une-bonne-nouvelle/ /hurom-da1000-200e-peut-etre-une-bonne-nouvelle/#comments Thu, 10 Mar 2016 23:21:34 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1476 Article 67 Je suis en discussion avec une sté Coréenne qui distribue le Juicer HUROM DA 1000 , pour une commande de 200 pièces, le prix toutes taxes incluses ( 10% de droit d’entrée dans la CEE + 17% de … Continuer la lecture

The post HUROM DA1000 à 200€ , peut être une bonne nouvelle ? appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
hurom_da1000Article 67

Je suis en discussion avec une sté Coréenne qui distribue le Juicer HUROM DA 1000 , pour une commande de 200 pièces, le prix toutes taxes incluses ( 10% de droit d’entrée dans la CEE + 17% de TVA) + transport livré Luxembourg serait de 200€. Je vous tiendrai au courant, je vais dejà commander un echantillon pour contrôler la qualité de l’appareil et ensuite si il y a assez de commandes, je me lancerai peut-être pour un lot de 100 pieces !

à suivre

The post HUROM DA1000 à 200€ , peut être une bonne nouvelle ? appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/hurom-da1000-200e-peut-etre-une-bonne-nouvelle/feed/ 0
Le gluten …et notre cerveau ! /le-gluten-et-notre-cerveau/ /le-gluten-et-notre-cerveau/#comments Sun, 07 Feb 2016 19:43:58 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1467 Article 66. Parlons un peu du gluten. Je vais tenter de décrire de manière simplifiée l’action délétaire du gluten pour toutes les personnes souffrant d’un tissus intestinal dégradé apres souvent des decennies d’attaques diverses dues à notre alimentation dans la … Continuer la lecture

The post Le gluten …et notre cerveau ! appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
GlutenArticle 66.

Parlons un peu du gluten.

Je vais tenter de décrire de manière simplifiée l’action délétaire du gluten pour toutes les personnes souffrant d’un tissus intestinal dégradé apres souvent des decennies d’attaques diverses dues à notre alimentation dans la majorité des cas .

Le rôle du gluten dans notre alimentation

Le gluten est une protéine présente dans les céréales, il influence les propriétés de cuisson de la farine, il absorbe l’eau  ajoutée à la farine et gonfle de façon à générer une pâte à pétrir.  

Cette pâte à pétrir est + facilement travaillée et cuite lorsque le taux de gluten est élevé, c’est ce taux élevé qui permet de réaliser les «  délicieuses baguettes croustillantes industrielles ».

Pendant la cuisson, le gluten libère une partie de l’eau retenue et se lie à l’amidon contenu dans la farine, de façon à assurer la cohésion du pain limitant le temps de repos de la pâte et son travaille de malaxage nécessaire à une bonne homogeneité.

On peut considérer le gluten comme la colle de ces céréales. Il est responsable de la capacité agglutinante et liante des céréales indispensable à la fabrication des pâtes et pains.

Malheureusement le gluten est sur utilisé fréquemment dans l’industrie alimentaire et peut se cacher dans une multitude de produits, sous des dénominations différentes

Lorsque l’on parle d’intolérance au gluten, on parle généralement de maladie coeliaque. (Atrophie des villosités intestinales générant -à mauvaise absorption -à inflammation, –à douleurs etc.  )

Mais seulement 10 à 20 %des personnes allergiques au gluten présentent  les symptômes d’allergie à cette maladie, un grand nombre, la majorité des allergiques ne le savent pas car ne souffrent pas de ces symptômes type.

Le corps possède des antigènes et des anticorps, les 1er sont des marqueurs et les seconds des nettoyeurs , Il est possible de les considérer comme une armée avec différents corps d’armée : armée de terre, marine, aviation etc.  C’est dire les IgA , IgG, IgM, IgD et IgE

Lorsque l’on parle de test d’allergie de type cutanée par exemple on parle de test de réaction aux IgE or les troubles liées au gluten ne sont pas uniquement des réponse de type IgE mais aussi IgA et IgG,

Une étude italienne récente faite sur 5000 patients dans 38  centres de gastro-entérologie  a mis en lumière que  20%  seulement des personnes suivies souffraient de la maladie coeliaque mais surtout que 80% avaient des antigènes présents dans le sang témoignant de phénomène de réaction immunitaire à des molécules non dégradés de gluten et donc développaient des syndromes d’allergie interne au gluten sans symptômes de maladie coeliaque .

Cette analyse a mis en évidence que dans ces 80% de personnes sensibles

68% développaient des syndromes de mal-être et de dépression

64% de la fatigue

54% des migraines

39% de l’anxiété

31% des douleurs articulaires

29% des éruptions cutanées

il y avait surtout 20 fois + de problèmes liés au gluten non coeliaques que ceux liés au gluten coeliaque , ce qui a mis en évidence que la maladie coeliaque n’est qu’une petite partie des effets désastreux du gluten sur l’organisme et la santé

Pourquoi ?

Le gluten est une longue chaîne de protéines, la sélection des blés modernes a modifié la structure du blé en allongeant la longueur de la chaîne moléculaire de la protéine de blé ce qui a généré ces 60 dernières années une augmentation de 400% des allergies au blé

Quelle nourriture contient du gluten : blé, orge, seigle, qui sont la base de notre alimentation. Les protéines sont de longues chaînes d’acides aminés normalement découpées par des enzymes pour les rendre assimilables à l’état de peptides capables de passer dans la circulation sous forme d’acides aminés simples.

Notre corps ne dispose pas des enzymes adéquats  pour découper les longues chaînes d’acides aminés de gluten «  moderne «  ce qui permes à certains fils d’acides aminés de passer dans la circulation sanguine, notamment une chaîne particulière et très connue qui contient 33 acides aminés : l’alpha gliadine

Ces chaînes d’acides aminés se retrouvent malencontreusement dans la circulation sanguine à cause d’un phénomène que l’on appelle l’hyperperméabilité intestinale, l’allergie au gluten est la conjonction de 2 phénomènes : permeablité intestinale anormale et chaîne longues de gluten dans les intestins, si une personne a un tissus intestinal en parfait état, les chaînes protéiniques de gluten seront éliminées naturellement sans aune conséquence sur l’état de santé

En cas d’allergie alimentaire, quelle qu’elle soit —à hyperpermeabilité intestinale et donc la 1ere action à entreprendre est au niveau intestinal car le gluten générera des problèmes.

L’autre danger de ces longues chaînes non décomposées provient du fait qu’il existe un phénomène de similitude moléculaire, il se trouve qu’elles ont des similitudes avec certaines cellules de notre organisme et vont générer des attaques auto-immunes

Quand l’organisme génère des antigènes et des anticorps spécifique au gluten, ces anticorps vont attaquer et détruire les chaînes de gluten mais vont reconnaître par erreur sur nos propres organes des cellules ayant la même séquence d’acide aminée et les attaquer. Ce que l’on appelle développer une maladie auto-immune.

Toutes les maladies auto-immunes ont pour base les mêmes conditions :

Exposition à un polluant

Hyper permeablilité intestinale

Organe dont les cellules représente une similitude moleculaire avec le polluant incriminé

Le plus gros danger du gluten n’est pas la maladie coeliaque mais les attaques auto – immunes et on s’est rendu compte par ex que certaine cellules du cerveau appelées cellules de Puking partageaient une similitude moléculaire avec les molécules de protéines non décomposée du gluten (celle ayant 17 acides aminés je crois) ce qui généré une destruction de ces cellules du cerveau.

Il n’y a pas dans le gluten qu’une seule ou 2 molécules nocives comme l’alpha gliadine mais de nombreux produits toxiques qui n’ont pas été décomposés, on estime à 60 peptides différents  soit 60 chaînes d’acides aminés non décomposées de manière adéquate qui sont issues de la digestion du gluten alors qu’en général on ne cible que sur une : alpha gliadine.

Voilà pourquoi la plupart des test d’allergie au gluten ne sont pas pertinents car limités à un ou 2 éléments au lieu des 60.

En résumant : Nous avons une alimentations notamment céréalière composée de protéines de + en + complexes et qui a évolué au fils des années pour être hyper chargée en gluten (à titre d’exemple les blés anciens étaient composés de 5% de gluten alors qu’actuellement on est à 15 voire 25% et les levures étaient différentes, non chimiques)

Notre organisme ne dispose pas des enzymes capables de décomposer ces nouvelles chaînes longues de gluten

Qui + est l’alimentation moderne favorise les phénomènes d’inflammation intestinales favorisant une trop grande permeablité et pour encore accentuer le pb , les enzymes ont besoin de temps pour agir sur les protéines, ce qui fait que ces dernières doivent théoriquement être  absorbées à la fin de l’intestin grêle alors qu’en cas d’inflammation globale, l’hyper perméabilité fait passer les protéines au début de l’intestin là où les enzymes n’ont pas eu le temps de faire leur travail

Dans notre système immunitaire nous avons des lymphocytes à mémoires qui n’oublieront jamais l’agent polluant ce qui rend la sensibilité au gluten par la suite quasi-permanente.

Ces allergies au gluten se retrouvent aussi avec la caséine par exemple et à toutes les protéines alimentaires fortement modifiées (altération par la cuisson ou par la sélection/modification  génétique).

Donc : Peptides alimentaires trop complexes –à inflammation intestinale -à passage dans la circulation sanguine —à similitude moléculaire –à pathologie diverse dont on ne soupçonne pas la cause réelle.

Ce  n’est pas parce qu’il n’y a aucun symptôme d’allergie de type coeliaque qu’il n’y a pas la présence d’antigènes et anticorps dans l’organisme due au gluten

Pour cela il faudrait faire de + nombreux test IgA ,  IgE etc. pour se rendre compte que la dégradation est en train de se faire aussi au niveau neurologique

Une étude a été faite en Finlande : ils ont effectué des scanner cérébraux  à des personnes qui venaient d’ingérer du gluten et 70% des personnes sensibles au gluten sans maladie colique présentaient un défaut d’irrigation  sanguine au niveau du cerveau , soit un défaut de nutriment, une sorte d’asphyxie du cerveau ce qui génère une excitation du système nerveux, le système neuro-vegetatif cérébral ne reçoit plus assez d’oxygène et va réagir , le plus souvent par de l’hyperactivité ( notamment chez les enfants )

Cette étude faite en Finlande a suivi pendant 30 ans 5000 enfants, 2 fois par an étaient effectués des prélèvements sanguins,  A l’issue des 30 années, cette base de données  a été réutilisés récemment pour mettre en évidence la relation entre les enfants diagnostiqués «  sensibles au gluten « et les autres dans leur parcours éducatif et scolaire et les résultats sont étonnants :

Le taux de réussite scolaire des enfants non diagnostiqué était sans commune mesure avec les résultats des enfants sensibles au gluten , donc quel est le potentiel réel d’un enfant non entravé par des polluants alimentaires tels que le gluten.

Ce phénomène de sensibilité au gluten n’est pas obligatoirement ressenti comme lors de la maladie coeliaque, il est + insidieux, invisible, silencieux, donc une allergie quelle qu’elle soit doit alerter sur le risque que fait courir les gluten et comme les conséquences ne sont visibles qu’après des dizaines d’années, le principe de précaution d’applique pour tous ces aliments allergènes

Donc dans le cas d’agitation, d’allergies alimentaires, troubles de type ORL, dermites, inflammation de la peau, etc., un test de suppression du gluten et des produits laitiers non transformés à longues chaînes de protéines permettra de cibler les sensibilités .

Symptômes et signes d’intolérance au gluten

Anémies (le niveau de fer redevient très vite normal lors de la suppression du gluten)
Effets sur la mémoire et l’apprentissage
Problèmes d’écriture, problèmes scolaires
Dyslexie
Manque de confiance en soi
Diminution à la socialisation, dépression
Troubles du sommeil
Modifications de la vie sexuelle
Constipation
Diarrhée
Gaz intestinaux
Maladie de Crohn
Régulations de la température corporelle
Ralentissement des mouvements péristaltiques

En quelques mots : bon nombre de pathologies ont une relation avec une sensibilité non détectée au gluten. Le meilleur moyen de le savoir est d’expérimenter, d’essayer durant 3 à 4 jours par exemple de jeûner à l’eau, puis ensuite durant quelques semaines supprimer totalement gluten  et ensuite regarder ce qui se passe, s’ il y a amélioration des problèmes antérieur ou pas , regain d’énergie, mémoire, état d’esprit etc etc …………..dans une autre étude allemande, dans 72% des cas il y a eu des changements spectaculaires et à tout age !!

Le risque est nul de tester cela et de toutes manieres, votre corps vous sera reconnaissant de lui donner moins de céréales, et de réduire ces véritables colles qui stagnent dans vos intestins et qui peuvent aider au developpement d’ une horde de Candidas Albican affamés.

 

The post Le gluten …et notre cerveau ! appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/le-gluten-et-notre-cerveau/feed/ 0
De retour !………avec la diete cétogène . /de-retour/ /de-retour/#comments Sun, 06 Dec 2015 00:15:58 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1455 Article :64   De retour…..de nouveau !! ………..après de longs mois d’absence pour cause d’ étude et de déplacements, voyages . Cette année 2015 était ma dernière année d’étude pour être naturopathe et le passage de l’examen s’est déroulé fin … Continuer la lecture

The post De retour !………avec la diete cétogène . appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
12234969_10207084858152915_5915841085573981973_nArticle :64

 

De retour…..de nouveau !! ………..après de longs mois d’absence pour cause d’ étude et de déplacements, voyages .

Cette année 2015 était ma dernière année d’étude pour être naturopathe et le passage de l’examen s’est déroulé fin aout .Une fois le diplôme obtenu, les mois ont passé à une vitesse vertigineuse et nous voilà début décembre .

Pourquoi un diplôme reconnu de naturopathe ? , parce que je pense que pour toute activité, une base, un socle est necessaire . Internet regorge de sites et de chaines youtube où des personnes auto-proclamées  » spécialistes ou formateurs  » ne font que répéter des informations peu fiables non vérifiées et transmises sans discernement sur le risque qu’ils font courir à leurs auditeurs .

Je désirais une formation non pas  » continue » mais avec un examen reconnu par un état membre de la CEE me donnant une  » autorisation d’exercer  » officielle ( tout au moins en Belgique car en France il n’y a pas de législation claire)  . C’est désormais chose faite et j’espere pouvoir partager encore + d’informations utiles et surtout sans danger car il en faut jamais oublier que la regle de base est de NE JAMAIS NUIRE .

Ceci dit , pour ce nouvel article nous allons parler des diètes cétogènes. Pour tout amateur qui a fait un peu de musculation , ce terme est familier car pour obtenir des muscles sans prendre de graisse ( ou  » secher le corps  » après une prise poids, le regime sans hydrate de carbone( sans glucose)  s’impose . On parle alors de régime cétogéne : terme inconnu en 1980 quand j’ai levé mes 1eres halteres .

Il se trouve que désormais la science reconnait le principe de fonctionnement de l’organisme en mode cétogene comme un mode bénéfique sur de nombreux points vitaux physiologiques .

Essayant d’ être le + simple possible , voilà un résumé des récentes études :

Le glucose est un carburant cellulaire au même titre que les corps cétoniques, il existe donc deux formes de métabolismes possibles sur la base de composés organiques différents.

Il s’avère que pour certains problèmes de santé, le métabolisme respiratoire basé sur les cétones est beaucoup moins nocif que le métabolisme respiro-fermentaire basé sur les sucres simples (notamment glucose).

Notre corps ( dans le cas d’un individu en parfaite santé et en général jeune) dispose de toute une gamme enzymatique qui permet de découper les sucres complexes en sucres simples : par ex. saccharase pour découper le saccharose en ses deux sucres constitutifs (glucose+fructose), ou amylase qui est sécrétée dans la bouche pour commencer la digestion de l’amidon à pH basique, justement.

Parmi les « déchets » des sucres simples, comme par exemple les AGE, produits avancés de la glycation non-enzymatique (i.e. condensation de glucose avec certains acides aminés, produisant des composés organiques non-métabolisables par l’organisme : il s’agit de déchets qui s’accumulent et qui peuvent devenir potentiellement toxiques).

D’abord, définir un aliment comme « physiologique » ou « non-physiologique » me semble une tâche complexe et délicate, en premier lieu parce que nous consommons des choses complexes càd contenant un ensemble d’éléments nutritifs variablement bien métabolisés par l’organisme.

Ensuite, le corps ne fonctionne précisément pas que d’une seule manière, c’est la beauté de notre histoire évolutive qui nous a permis de switcher sur plusieurs voies métaboliques différentes selon les périodes de l’année caractérisées par une abondance alimentaire très variable. Il faut bien se rappeler que nos nos conditions actuelles de (sur)abondance alimentaire sont extrêmement récentes par rapport à toute notre histoire évolutive. Or, notre constitution physiologique a été modelée par cette longue histoire qui a été marquée par des différences d’abondance alimentaire à l’échelle de l’année.

Ainsi, le métabolisme respiro-fermentaire sur sucres simples est plutôt bien adapté à la saison estivale où les fruits sont nombreux, mais plutôt inadaptée à la période hivernale où nos ancêtres avaient à disposition surtout des graisses et des protéines animales, ainsi que d’éventuelles racines très peu caloriques (navet…). L’être humain a donc très probablement développé cette « alternance métabolique » selon le type d’aliments qu’il avait à disposition. Donc, contrairement à une voiture diesel qui ne carbure qu’au diesel, notre corps est très flexible : il n’a pas qu’une seule source de carburant possible, et surtout pas « que du sucre » !

Pour détailler : il existe deux grandes familles de carburants cellulaires possibles : les sucres simples (surtout glucose) et les cétones (comme l’acétone, dans les dissolvants pour ongles).

Si l’on n’apporte pas de sucres par l’alimentation, l’organisme humain dispose de plusieurs moyens pour mettre des sucres simples en circulation dans le sang en dégradant des protéines, des sucres complexes de stockage (glycogène…), des lipides.

Quand il arrive au bout de l’utilisation de ses réserves de sucre possible, l’organisme switche naturellement vers le métabolisme cétonique, c’est-à-dire qu’il s’adapte pour carburer sur des cétones. Or, cela a beaucoup de conséquences, notamment sur la nature du métabolisme. En effet, avec le glucose comme carburant, la cellule est capable d’entrer dans deux types de métabolismes : un métabolisme fermentaire (la cellule réalise une fermentation, souvent lactique, pour tirer un peu d’énergie, ce métabolisme engendre un déchet qui est l’acide lactique) ou un métabolisme respiratoire (la cellule fait de la respiration, qui est une combustion complète du glucose en CO2, le déchet est du CO2 qui est partiellement relargué dans l’air expiré et qui tamponne le pH du sang).

Le métabolisme respiratoire a l’avantage d’apporter à la cellule BEAUCOUP plus d’énergie que la fermentation. Le problème de la respiration, c’est qu’elle repose sur le travail des mitochondries et nécessite un bon apport d’oxygène . Dans certaines conditions de santé, l’oxygénation de tous les tissus peut être moyenne (surtouten cas de surpoids ou d’épuisement), et beaucoup de gens aujourd’hui souffrent d’une maladie émergente qu’on appelle « syndrome métabolique » et qui dérive d’une altération précoce des mitochondries qui se retrouvent en faible nombre dans les cellules.

Ainsi, peu à peu, ce syndrome engendre un cercle vicieux qui pousse les cellules à avoir une part de fermentation de plus en plus importante, puisque la respiration nécessite la bonne santé des mitochondries, et des mitochondries en nombre important dans les cellules.

Le métabolisme basé sur les cétones, lui, ne peut QUE reposer sur la respiration. En effet, les cellules ne savent pas fermenter des cétones. Cet « impératif » du métabolisme cétonique pousse donc les cellules à réparer et à commander la multiplication de leurs mitochondries, c’est ce qu’on appelle la « biogenèse mitochondriale ». Plusieurs études montrent que les patients en régime cétonique ont significativement plus de mitochondries que les autres en régimes classiques.

Maintenant, quel peut être l’intérêt d’avoir plus de mitochondries, c’est-à-dire de faire plus de respiration ? ………..cela a beaucoup d’impacts sur un tas de problèmes de santé : maladies neurodégénératives, vieillissement prématuré des tissus, cancer… par exemple, les cellules cancéreuses sont capables de se multiplier très rapidement parce qu’elles recourent à une fermentation permanente assez performante par rapport au reste des cellules, ce qui leur apporte une énergie constante par rapport au reste des cellules normales dont le taux de respiration est limité par le niveau d’oxygénation.

Ainsi, si l’oxygène manque un peu, la cellule cancéreuse a un avantage sur les autres cellules : son haut niveau de fermentation qui lui permet de se multiplier correctement quel que soit l’apport d’O2. Or, cette fermentation repose, comme je l’ai dit, sur les sucres. C’est pourquoi les cellules cancéreuses sont de très grosses consommatrices  de sucre .

Autrement dit, si on veut les empêcher de se développer, il « suffit » de les affamer… c’est-à-dire de réduire la circulation du sucre dans le sang, et d’augmenter la part de l’autre carburant possible pour les cellules normales du corps : les cétones.

Et justement ! là est l’interet !!  : on a decouvert que les cellules cancéreuses ne savaient « plus » métaboliser les cétones… en mettant donc tout le corps au régime « cétone », on affame les cellules cancéreuses mais on nourrit et on entretient bien mieux les cellules normales !

PS : à ce propos il est interessant de lire les avantages du jeûnes pendant les seances de chimiothérapie ( etudes du professeur Valter Longo )

Pourquoi les cellules cancéreuses ne savent pas métaboliser les cétones ? parce qu’il semble que les cellules cancéreuses sont déficientes en mitochondries… autrement dit, ces cellules ne sont presque plus capables de « respirer » correctement, et elles fermentent.

Certains chercheurs pensent, ainsi, que les cancers dépendent surtout de la qualité de la symbiose cellule-mitochondrie, plutôt que des facteurs cancérigènes (qui ne sont que d’éventuels « déclencheurs »).  Nous voyons là désormais les intérets du régime cétogène !!!

Pour conclure, il n’y a peu d’études effectuées sur les culturistes matures continuant leur entrainement à 60 ans et + pour voir si le taux de personnes développant un cancer est inférieur aux chiffres courant car ces culturistes ont pratiqué ce régime cétogene durant des décénnies et :

ILS SERAIENT LE MEILLEUR ECHANTILLON STATISTIQUE POUR VALIDER LES THEORIES DE LA PROTECTION DU REGIMES CETOGENE .

 

 

 

The post De retour !………avec la diete cétogène . appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/de-retour/feed/ 0
L’ortie . /lortie/ /lortie/#comments Mon, 23 Feb 2015 10:34:43 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1440 article : 63 L’ortie est une plante formidable. J’ai mis du temps à m’en rendre compte car pendant longtemps j’ai gardé un souvenir douloureux de notre première rencontre et lui en ai tenu rigueur pendant plus de vingt ans. Jusqu’à … Continuer la lecture

The post L’ortie . appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
274px-Urtica_dioica05_iesarticle : 63

L’ortie est une plante formidable. J’ai mis du temps à m’en rendre compte car pendant longtemps j’ai gardé un souvenir douloureux de notre première rencontre et lui en ai tenu rigueur pendant plus de vingt ans. Jusqu’à ce que j’apprenne qu’on pouvait la manger, bien fait pour elle. Et surtout bienfaits pour nous car c’est une plante dépurative par excellence, qui va nettoyer l’organisme en douceur et lui apporter en même temps de nombreux minéraux.

Oui, c’est bien de celle là dont je parle, l’ortie des bords de chemin, la mauvaise herbe, celle qu’on évite ou dont on veut se débarrasser. Celle qui est impossible à confondre avec une autre. Un doute ? Caressez-là et vous verrez que c’est bien elle, cette grande échevelée aux feuilles dentées et aux nombreux petits poils urticants. Elle aime l’ombre, l ‘humidité, les sous-bois et un sol riche en azote la ravit.

Mais qu’a-t-elle donc de si particulier cette ortie (Urtica dioïca) ?

D’abord, c’est une plante qui n’est pas toxique, et donc peu dangereuse à utiliser, surtout si on débute en phytothérapie. Ensuite, elle est facilement reconnaissable, et ne peut être confondue avec une autre. Deuxième assurance sécurité. Attention toutefois, car dans certaine région, on appelle « ortie » des plantes qui n’en sont pas, notamment les lamiers (ortie blanche pour le lamier blanc par exemple). Elles se distinguent facilement des vraies orties car elles ont des fleurs de couleur et surtout une tige à section carrée, et puis, elles ne piquent pas. Enfin, on trouve l’ortie quasiment partout en France métropolitaine, et elle n’est pas menacée d’extinction, loin de là, ce qui en fait une plante médicinale GRATUITE, FACILE à trouver et à reconnaître, et NON TOXIQUE* !

* attention, non toxique, comme toujours avec la phytothérapie, ne signifie pas non dangereuse et en cas de grossesse, elle est à éviter car elle aurait des propriétés abortives. Attention également aux interactions possibles avec la prise de certains médicaments. Une tisane, un soir, pour le plaisir n’a pas d’incidence, mais prise en cure prolongée, cela devient une médication à aborder avec votre médecin traitant.

Illustration_Urtica_dioicaPour la cueillette de l’ortie

Munissez-vous de gants, évidemment, ce sera moins désagréable. Choisissez une zone exempte de pollutions, notamment par les pesticides, donc exit les bords de champs ou les bords des routes communales (lixiviats des véhicules). Ca c’est pour le lieu.

Pour la partie à cueillir, ce sont les tiges feuillues « du haut », plus tendres, plus fines. Enfin, il ne faut pas cueillir quand elles sont en fleurs (quand il y a comme des petites grappes jaunes-verts qui pendent). Et on évite en général de faire la cueillette quand elles sont dans cette période, car alors, les feuilles renferment moins de bonnes choses, ces éléments étant partis dans les fleurs puis les graines. L’idéal, ce sont les jeunes pousses printannières.

Petit rappel sur la cueillette sauvage : on ne cueille pas d’espèces protégées (ça, avec l’ortie, c’est bon), on n’arrache pas les plantes(comme on veut juste les jeunes feuilles, aucune raison de les déraciner), on ne cueille jamais tout au même endroit, pour ne pas décimer une population entière et si il n’y a que deux ou trois plants perdus au milieu de nulle part, on les laisse tranquille et on se trouve un autre coin. Tout cela dans l’esprit de laisser le temps à la nature de se renouveler d’ici votre prochain passage.

Une petite cure dépurative de printemps ?

Au printemps, les idées de régime germent et avec eux leur cortège de compléments alimentaires chimiques à base de poudre de perlin-pin-pin dont la principale propriété est d’être laxative (ah la belle trouvaille pour maigrir n’est-ce pas?). Je vous propose une alternative, qui ne vous fera peut-être pas plus maigrir, mais qui aura le mérite d’être bonne pour la santé.

Une petite cure d’ortie au changement de saison (printemps et automne en fait). C’est génial !! Ca fait un bien fou, carl’ortie est riche en fer, silicium, calcium, chlore, magnésium, manganèse, potassium, soufre et zinc. Elle a donc des propriétés reminéralisantes et reconstituantes. Elle est donc utile en cas d’anémie ou de certaines carences, courantes à la sortie de l’hiver. C’est aussi pour cette raison qu’on l’utilise en jardinage sous forme de purin d’ortie, rendu célèbre grâce à son interdiction à la vente plus qu’abusive. Diurétique et dépurative, elle est excellente en cure pour « nettoyer » l’organisme sans l’affaiblir, c’est à dire éliminer les toxines qui s’accumulent dans notre corps dans des organes dits « émonctoires » : les reins, le foie, les intestins, la peau, le système respiratoire. Cette accumulation naturelle peut causer de la fatigue, des problèmes de peau, des douleurs musculaires, les inflammations, la goutte, les rhumatismes par exemple. Il n’est donc pas inutile de penser à les éliminer de temps en temps.

La seule contrainte est de préparer son thermos d’un litre tous les matins, et ça, il n’y a que vous qui pouvez le faire.

Recette de la décoction d’ortie

Comptez une cure de 10 jours en buvant 1 litre par jour.

  • Mettez dans 1 litre d’eau froide 1 poignée de feuilles et tiges d’ortie séchée (ou environ 3 fois plus si c’est de la plante fraîche).
  • Portez à ébullition.
  • Stoppez le feu dès qu’il commence à y avoir des bulles
  • Laissez infuser 10 à 15 minutes.

Il n’y a plus qu’à filtrer.

Pour filtrer, vous pouvez utiliser un chinois, ou si vous n’êtes pas encore équipé, vous pouvez mettre une compresse dans une passoire (Mac Gyver est dans la place!).

Je vous parlerais dans un prochain article des propriétés de l’ortie contre l’urticaire. Car grâce à ses propriétés dépuratives, elle nettoie de l’intérieur et ça se voit à l’extérieur !

 

Posted on  by louzoutravel

 

The post L’ortie . appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/lortie/feed/ 2
Recettes à base de graines de chanvre . /recettes-base-de-graines-de-chanvre/ /recettes-base-de-graines-de-chanvre/#comments Sat, 31 Jan 2015 09:17:14 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1433 Article : 62 Pendant de nombreuses années, le café Sensi Seeds à Amsterdam (tout près du Hash Marihuana & Hemp Museum, juste de l’autre côté du pont) a servi le Sensi Shake, une boisson délicieuse à base de fruits frais … Continuer la lecture

The post Recettes à base de graines de chanvre . appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
hemp_banana_blueberry_smoothieArticle : 62

Pendant de nombreuses années, le café Sensi Seeds à Amsterdam (tout près du Hash Marihuana & Hemp Museum, juste de l’autre côté du pont) a servi le Sensi Shake, une boisson délicieuse à base de fruits frais et de graines de chanvre, dont la recette était gardée secrète. Le café est devenu récemment une boutique Sensi Seed et, comme elle ne sert pas de boissons, nous pouvons maintenant révéler sa recette !

Sensi Shake (pour deux)

Il vous faut :

-  Un mixeur
-  2 grands verres
-  Noix de coco en poudre
-  Sirop d’orgeat
-  1 grande banane, épluchée
-  2 kiwis, épluchés
-  8 à 10 fraises
-  Le jus de 6 oranges (400 ml / 1 ½ tasses env.)
-  Miel (optionnel)
-  Une pincée de cannelle
-  5 à 6 cuillères à café de graines de chanvre émondées
-  Glaçons

Verser un peu de sirop d’orgeat et de la poudre de noix de coco dans deux soucoupes différentes. Plonger le bord des grands verres d’abord dans le sirop, puis dans la noix de coco, de façon à ce que la noix de coco recouvre le bord du verre. Mettre de côté.

Couper les fruits en morceaux et les mettre dans le mixeur. Ajouter le jus d’orange, les graines de chanvre, la cannelle et le miel. Mixer jusqu’à ce que le mélange soit bien lisse. Ajouter progressivement les glaçons et mixer jusqu’à l’obtention de la consistance voulue. En ajoutant plus de glaçons, on obtient un shake plus épais.

Le Sensi Shake doit être servi immédiatement. S’il est préparé à l’avance, il ne faut pas encore ajouter les glaçons. Couvrir et mettre au frais le mélange de fruits et l’utiliser sous 24 heures, en ajoutant des glaçons et en mixant juste avant de servir.
Houmous rapide et simple à base de graines de chanvre

L’houmous est une préparation culinaire délicieuse et populaire pour les buffets, pique-niques et quand on a une petite fringale. Cette version est facile à faire et elle est aussi saine que savoureuse. Les graines de chanvre fournissent les protéines et acides gras essentiels, les pois-chiches sont riches en fibres ainsi qu’en fer et autres sels minéraux, et le tahiné est une source de calcium.

Pour faire environ quatre tasses d’houmous, il vous faut :

-  Un robot ménager
-  2 à 3 tasses de pois-chiches en conserve, bien rincés et égouttés
-  1/2 tasse de tahiné (pâte de sésame)
-  le jus d’1 citron frais (3 cuillères à soupe env.)
-  1 gousse d’ail frais émincée
-  1/4 tasse de graines de chanvre émondées
-  2 à 3 brins de persil frais émincé (optionnel)
-  Sel et poivre
-  Huile d’olive ou eau

Mettre tous les ingrédients sauf le persil, l’huile d’olive, le sel et le poivre dans le robot. Bien mixer et ajouter juste assez d’huile d’olive ou d’eau pour créer une texture crémeuse. L’huile d’olive donne un houmous plus riche et plus lourd, à la saveur plus prononcée ; l’eau donne un résultat plus léger, à faible teneur en matières grasses. Ajouter du sel et du poivre puis mélanger encore, jusqu’à ce que l’assaisonnement soit à votre goût. Mettre dans un bol pour servir et garnir de persil frais. Servir avec des chips tortillas, crudités ou crackers. L’houmous aux graines de chanvre est aussi délicieux tartiné sur du pain grillé !
Pain à la banane et aux graines de chanvre

Ce cake savoureux et hyper facile à faire impressionnera tout le monde et ne prend qu’une dizaine de minutes à préparer. Le plus difficile est d’attendre qu’il refroidisse quand il sort du four !

Pour un cake, il vous faut :

-  4  bananes mûres
-  1 tasse de sucre brun brut
-  1 cuillère à soupe de miel
-  1 œuf
- 1 ½ tasse de farine à levure incorporée
-  ¾ tasse de graines de chanvre émondées entières ou moulues
-  ¼ tasse de beurre fondu
-  1 cuillère à café de sel
-  ½ cuillère à café d’essence de vanille

-  ½ cuillère à café de cannelle
-  ½ cuillère à café de gingembre en poudre
-  Optionnel : ½ tasse d’un des ingrédients suivants : raisins secs, airelles séchées, éclats de chocolat, noix hachées.

Préchauffer le four à 180oC (350 degrés Fahrenheit). Mettre les bananes dans un bol à mixer et les écraser soigneusement à la fourchette. Ajouter tous les autres ingrédients et bien mélanger. Verser le mélange dans un moule beurré et cuire au four pendant une heure environ, jusqu’à ce que le dessus soit bien doré et qu’une aiguille introduite dans le cake ressorte sèche.

The post Recettes à base de graines de chanvre . appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/recettes-base-de-graines-de-chanvre/feed/ 0
Avantages nutritionnels des graines de chanvre /avantages-nutritionnels-des-graines-de-chanvre/ /avantages-nutritionnels-des-graines-de-chanvre/#comments Sat, 31 Jan 2015 09:08:43 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1427 Article:61   Les graines de chanvre (ou chènevis) contiennent tous les acides aminés et acides gras essentiels nécessaires à la santé humaine. Aucune autre source provenant d’une seule plante ne fournit des protéines végétales sous une forme aussi facilement digeste … Continuer la lecture

The post Avantages nutritionnels des graines de chanvre appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
graines-de-chanvrechanvre-bio-graine-culture-textile-corde-construction-isolation-huile-cannabis-sativa-indien-plante-fumer-marijuana-64Article:61

 

Les graines de chanvre (ou chènevis) contiennent tous les acides aminés et acides gras essentiels nécessaires à la santé humaine. Aucune autre source provenant d’une seule plante ne fournit des protéines végétales sous une forme aussi facilement digeste ou ne contient d’huiles essentielles à la vie dans des taux aussi parfaits pour la santé et la vitalité humaine.

Les graines de chanvre ont un taux en acides gras essentiels plus élevé que toute autre  plante. L’huile de chanvre est parmi les huiles ayant le taux le plus faible en graisses saturées : 8 % du volume total d’huile. L’huile pressée à partir des graines de chanvre contient 55 % d’acide linoléique (LA) et 25 % d’acide linolénique (LNA). Seule l’huile de lin contient plus d’acide linolénique (58 %),  mais l’huile de chanvre est celle ayant le taux le plus élevé en acides gras essentiels (EFA) avec 80 % du volume total d’huile.

Ces acides gras essentiels sont responsables de notre réaction immunitaire.
« Autrefois dans les campagnes, les paysans mangeaient du beurre de chanvre. Ils résistaient mieux aux maladies que les nobles. Les classes plus aisées ne consommaient pas de beurre de chanvre parce que les pauvres en mangeaient », comme l’explique le Docteur R. Hamilton (ED.D, Ph.D.), chercheur en biochimie médicale, professeur émérite à l’université de Californie (U.C.L.A.).

Les LA et LNA jouent un rôle dans la production d’énergie vitale à partir de l’alimentation et dans la circulation de cette énergie à travers le corps. Les acides gras essentiels régissent la croissance, la vitalité et l’humeur. Les LA et LNA sont impliqués dans le transfert d’oxygène depuis l’air contenu dans les poumons jusque dans chacune des cellules de l’organisme. Ils jouent un rôle dans le maintien de l’oxygène dans la membrane cellulaire, où ils forment une barrière contre les virus et bactéries qui tentent d’y pénétrer et qui ne supportent pas bien la présence d’oxygène.

La forme courbe des acides gras essentiels les empêchent de se dissoudre entre eux. Ils sont glissants et n’obturent pas les artères comme les acides saturés visqueux ayant une forme droite et les acides gras trans contenus dans les huiles et matières grasses de cuisson (qui sont fabriquées en exposant des huiles polyinsaturées à des températures élevées lors du processus de raffinage).

Les LA et LNA ont une charge légèrement négative et ont tendance à former des couches superficielles très fines. Cette propriété est appelée « activité de surface » et fournit la capacité de transporter des substances telles que toxines jusqu’à la surface de la peau, dans le tube intestinal, les reins et les poumons, où elles peuvent être évacuées.

La nature munit les graines d’une coque qui empêche les huiles essentielles et les vitamines qu’elles contiennent de se détériorer. La coque des graines est un conteneur parfait et tout à fait comestible. Les graines de chanvre peuvent être moulues pour obtenir une pâte similaire au beurre de cacahuètes, mais à la saveur plus délicate. Le nutritionniste Udo Erasmus (Ph.D.) estime que « le beurre de chanvre a de quoi en remontrer au beurre de cacahuètes par sa valeur nutritionnelle. » Les graines moulues peuvent être utilisées dans la confection de pains, de cakes et de plats cuisinés. Les graines de chanvre sont un complément nourrissant dans les barres de céréales (muesli).

Les pionniers en matière de biochimie et de nutrition humaine estiment maintenant que les maladies cardiovasculaires et la plupart des cancers ont un rapport avec la dégénération graisseuse provoquée par la surconsommation d’acides saturés et d’huiles végétales raffinées qui transforment les acides gras essentiels en assassins cancérigènes. Un américain sur deux mourra des conséquences d’une maladie cardiovasculaire et un américain sur quatre mourra de cancer. Le nombre d’individus dans le monde industrialisé qui succombent à des maladies de carence immunitaire est plus important que jamais et de nombreux chercheurs pensent que le cancer se développe en cas d’affaiblissement de la réaction du système immunitaire. Des études prometteuses dans lesquelles les huiles essentielles extraites des graines de chanvre sont utilisées pour soutenir le système immunitaire de patients atteints du SIDA, sont en cours.

Les protéines complètes contenues dans les graines de chanvre fournissent à l’organisme tous les acides aminés essentiels nécessaires pour rester en bonne santé. Elles fournissent ces acides aminés dans les proportions voulues pour permettre au corps de fabriquer sérum-albumine et sérum-globuline tels qu’anticorps gammaglobulines renforçant le système immunitaire.

La capacité du corps à résister à des maladies et à récupérer dépend de la rapidité à laquelle il peut produire de grandes quantités d’anticorps pour parer à l’attaque initiale. Si le matériau à la base de la protéine globulaire est en quantité insuffisante, l’armée d’anticorps pouvant être créée est trop réduite pour éviter que la maladie ne s’installe.

La meilleure façon de s’assurer que le corps dispose de suffisamment d’acides aminés pour fabriquer les globulines est de manger des aliments riches en protéines globulaires. Les protéines de chanvre sont composées à 65 % de globuline comestible et contiennent des quantités importantes d’albumine, les protéines très digestes sont donc disponibles sous une forme similaire à celle qu’on trouve dans le plasma sanguin.

Les graines de chanvre étaient utilisées autrefois pour traiter les déficiences nutritionnelles provoquées par la tuberculose, maladie entravant gravement la nutrition et entraînant une détérioration physiologique (Étude tchécoslovaque sur la tuberculose et la nutrition, 1955).

La  graine complète renferme une énergie vitale et les aliments à base de graines de chanvre ont bon goût ! Les graines de chanvre contribuent à fournir suffisamment d’acides aminés essentiels et d’acides gras essentiels pour construire un organisme fort et un système immunitaire résistant, afin de conserver santé et vitalité.

The post Avantages nutritionnels des graines de chanvre appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/avantages-nutritionnels-des-graines-de-chanvre/feed/ 2
Méthode des nombres de Grégori GRABOVOI /methode-des-nombres-de-gregori-grabovoi/ /methode-des-nombres-de-gregori-grabovoi/#comments Sun, 25 Jan 2015 22:58:11 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1422 article N° 60   Exercices d’expansion de conscience conçus et réalisés par Grégory Petrovitch Grabovoï En se concentrant sur une série de chiffres, vous pouvez vous guérir de la maladie correspondante ! Apparaît la question : pourquoi une telle procédure … Continuer la lecture

The post Méthode des nombres de Grégori GRABOVOI appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
index article N° 60

 

Exercices d’expansion de conscience conçus et réalisés par Grégory Petrovitch Grabovoï

En se concentrant sur une série de chiffres, vous pouvez vous guérir de la maladie correspondante !

Apparaît la question : pourquoi une telle procédure simple, comment la concentration sur les successions des nombres définis, est si effectif pour la guérison des maladies ? Dans quoi il en retourne ?

Chaque maladie représente un écartement de la norme. Le rejet de la norme dans le travail avec des cellules, d’organes, ou de tout l’organisme. La guérison de la maladie signifie le retour à la norme.

Ainsi voici des séries en chiffre qui assurent le retour à la norme. En se concentrant sur la succession donnée concrète des nombres, en vous accordant à cette série de chiffres, vous réalisez le réglage de l’organisme à la norme.

Finalement tout cela est fixé comme la guérison de la maladie. Pour l’explication de l’essentiel d’un tel traitement il faut dire quelques mots sur la structure vibratoire des nombres.

Notre vie est pénétrée par le rythme. Les planètes font la rotation périodique autour du Soleil. Pour la Terre cela signifie l’alternance périodique de l’hiver et l’été. La terre tourne sur son axe et chez nous il y a un remplacement régulier du jour et la nuit. Et au microniveau le tableau même.

Les électrons dans l’atome font les mouvements réguliers autour du noyau. Chacun de nous, ayant écouté, peut entendre le battement régulier du coeur. Dans notre organisme chaque cellule possède son rythme. Chaque groupe de cellules en possède un autre.

Et dans leur grand ensemble, c’est-à-dire déjà au niveau d’un organe, il y a encore un autre rythme. Il y a un rythme au niveau du lien entre les organes. Sous ce rapport on peut comparer l’organisme à un orchestre.

A l’exécution de sa partition l’orchestre ne doit pas jouer faux. Le son de l’organisme doit être harmonieux. Mais si un organe s’écarte de la norme, c’est-à-dire commence à jouer faux cela signifie l’arrivée de la maladie. Et alors vous comme le chef d’orchestre de votre orchestre devez agiter la baguette de chef d’orchestre et restaurer le son harmonieux. On peut découvrir le rythme et là, où à première vue il est comme absent.

Nous regarderons l’arc-en-ciel, qui apparaît parfois au ciel après la pluie. Nous verrons les peintures magnifiques, les vives clartés savoureuses. Mais qu’est-ce que les couleurs du point de vue de la science ? La perception de n’importe quelle couleur se passe sous l’effet de l’onde électromagnétique et de sa fréquence.

La fréquence des vibration dans la partie violette du spectre visible est approximativement deux fois plus grande que la fréquence des vibrations dans le domaine du rouge. Ainsi, après la différence de la perception de la couleur il y a une différente fréquence des vibrations.

À la perception des nombres, comme à la perception de la couleur, il n’est pas du tout évident à la fois que derrière eux il y ait aussi une structure vibratoire. Nous avons montré que la fréquence définie des vibrations correspond à chaque couleur. Il en est de même pour nous.

Derrière chaque nombre il y a une structure vibratoire qui lui correspond. On peut dire la même chose à propos de la succession des nombres. Chaque série de chiffres peut être regardée comme une combinaison de chiffres. Si on revient un instant aux couleurs du spectre, on peut se rappeler que la science et la technique possèdent une grande expérience de l’utilisation de leurs combinaisons.

Prenez la télévision couleur.Toutes ces diverses belles couleurs, que vous voyez sur l’écran, résultent en fait du mélange de seulement trois couleurs : rouge, vert et bleu. Chacune de ces couleurs adopte l’éclat nécessaire, suivant la représentation demandée. L’orchestre sonne autrement, qu’un instrument pris séparément. Chaque ensemble de couleurs du spectre donne un effet particulier.

Il en va de même pour les ensembles de nombres. Un mauvais ensemble de chiffres dans le tableau de bord d’un avion peut faire apparaître des vibrations indésirables. Et vice versa, un ensemble de chiffres justes contribue au développement favorable d’événements harmonieux. La méthode donnée du traitement se fonde sur cette propriété de la combinaison juste des chiffres. Pour n’importe quelle maladie la succession juste des nombres amène à la guérison, c’est-à-dire amène l’organisme à la norme.

Cependant, quand nous avons appris que derrière chaque nombre et chaque succession des chiffres il y a une structure correspondante vibratoire, on peut décrire la méthode de guérison autrement. Si la succession correctement choisie des chiffres amène l’organisme à la norme, c’est parce la structure vibratoire se trouvant derrière cette succession numérique est elle même une norme. Elle représente le son nécessaire, le son juste. La concentration sur cette succession de chiffres signifie le réglage.

Exactement comme le son du diapason règlent les instruments de musique. L’essentiel de la méthode est ici. Le corps de la personne est structuré en sept parties auquel sont associé des combinaisons chiffrées de restauration de la santé.

1. La tête – 1819999.

2. Le cou – 18548321.

3. La main droite – 1854322.

4. La main gauche – 4851384.

5. Le tronc – 5185213.

6. Le pied droit – 4812531.

7. Le pied gauche – 485148291.

Et maintenant comment se servir de ces données.

Supposons qu’une personne a mal à la tête. Alors on peut se servir d’une série de chiffres destinée à la tête.

Si la personne éprouve quelques sensations douloureuses à la fois dans plusieurs parties du corps, il faut se concentrer successivement sur des séries correspondant à ces parties.

Quelques mots sur des séries de différente quantité de chiffres. Nous comparerons entre elles les successions comprenant 7, 8 et 9 nombres.

Si la succession comprend 9 nombres, cela, en général, assure la guérison d’une à deux maladies bien définies. Si dans une série il y a 8 chiffres, cela guérit en moyenne cinq maladies.

Si une série comprend 7 chiffres, celle-ci peut guérir dix maladies ou plus.

C’est-à-dire une série de 7 chiffres possède de grandes possibilités, et le domaine de ses applications est considérablement plus large. On peut passer la succession numérique d’un bout à l’autre en commençant par les séries les plus longues et graduellement aller vers les autres.

En travaillant avec les combinaisons chiffrées on peut agir différemment. On peut, en passant d’un nombre au suivant se concentrer sur chaque nombre un temps défini. On peut également s’attarder sur un nombre un certain temps et plus ou moins longtemps sur le suivant.

On peut même se concentrer sur chacun des sept nombres de façons différentes. Revenons `notre exemple de télévision couleur.

Comme nous l’avons dit, on utilise seulement trois couleurs : rouge, vert et bleu pour créer toutes les images en couleur. La combinaison de ces trois éléments donne une nouvelle couleur. On peut changer la couleur résultante, en changeant l’intensité de ces trois composantes. En changeant la durée de la concentration sur les nombres, nous changeons l’intensité de l’action de ce nombre.

Donc, du changement de la durée de la concentration sur les nombres séparés de la succession donnée, apparaît une autre sonorité. C’est pourquoi elle agit autrement. Dans la pratique fiez vous à votre intuition, bien que l’effet de restauration soit atteint à n’importe quelles durées des concentrations.

J’attire votre attention sur le point suivant. En se concentrant sur les nombres, vous devez en même temps sentir l’organisme, intérieurement le voir absolument sain. C’est important pour la retour rapide de l’état normal. Par cette méthode on peut traiter également d’autres personnes. Pour l’acquisition de la santé-norme on utilise souvent des harmonisants, c’est-à-dire des textes ne comprenant que quelques phrases. Ces harmonisants correctement lus possèdent une grande efficacité. La méthode est semblable. Dans la méthode que nous décrivons on utilise une succession définie des nombres. Le mot est aussi le symbole. En effet, si on prend un objet, par exemple la table, il est facile de découvrir que d’autres peuples désignent cet objet par des mots différents. Néanmoins, bien que le mot soit un symbole, tous connaissent bien, la force qu’il possède.

Cela s’exprime parce que derrière chaque mot il y a une structure vibratoire énergétique et spirituelle. Mais revenons au nombre. Pour s’exprimer au niveau fondamental, il faut dire que derrière chaque nombre, comme derrière chaque mot, il y a aussi une structure vibratoire spirituellement-énergétique.

C’est ce qui leur assure l’efficacité. À la base d’une telle approche on pourrait analyser différents phénomènes de notre vie. Prenez, par exemple, la musique. La structure Spirituellement-énergétique vibratoire se trouve derrière chaque son. C’est pourquoi la musique peut exercer une grande influence sur les auditeurs.

Vous comprendrez facilement que puisqu’il existe des séries de chiffres pour la guérison des maladies, il doit aussi exister des séries de chiffres pour résoudre les autres problèmes de la vie.

Dans la vie il faut constamment prendre des décisions. Eh bien, par exemple, accepter ou non une offre d’emploi; ce travail ou cette activité vous aidera-t-elle dans votre développement, ou non; la situation existante pour le moment est elle favorable à quelque entreprise ou non; avez vous choisi le meilleur moyen pour solutionner vos problèmes financiers ou non; un partenaire apparaissant dans votre vie vous convient il, ou non; votre désir correspond-t-il avec ce dont vous avez besoin, ou non, et ainsi de suite à l’infini.

Pour n’importe quel type de situation de vie, une série de chiffre pourra vous aider à résoudre le problème se posant devant vous. De plus des séries de chiffres structurent la conscience pour une meilleure gestion des événements. Leur utilité consiste en cela. Des séries en chiffres peuvent vous aider à venir à bout de plusieurs tâches et en général à mieux vous orienter dans le monde de la manifestation.

On peut s’y concentrer successivement : d’abord sur une, ensuite sur l’autre. Ou séparément, à des moments différents. Ces séries de chiffre, pour la guérison des maladies, sont liées à la gestion provenant de la sphère spirituelle. Voilà pourquoi le travail avec les combinaisons chiffrées contribue au développement de l’esprit.

Cela aidera à votre développement et vous aidera à vous synchroniser avec le pouls de l’Univers.

Voici quelques exemples des soins CREATION D’UNE CELLULE-SAUVEUR RÉGÉNÈRATRICE DES ORGANES DU COPRS PHYSIQUE

Les mots suivants : sauveur, immunité, rétablissent le niveau cellulaire de santé d’un organe.

Créez une cellule vivante :( Qu’elle soit de couleur lilas violet ou argentée).

Conférez lui la fonction d’une cellule sauveur.

Introduisez dans cette cellule le mot « sauveur » d’une couleur lilas/violet.

Introduisez la combinaison chiffrée d’harmonie : 14111963 (date de naissance de G.P. Grabovoï).

Introduisez le symbole de l’éternité sous la forme d’un huit vertical et le symbole de l’infini sous la forme d’un huit couché. (Si vous avez des maladies déclarées vous pouvez introduire les combinaisons chiffrées guérisseuses données par G.P. Grabovoï ou bien les trouver par voie radiesthésique).

Vous pouvez à présent à l’aide de cette cellule régénérer des organes.

REGENERATION D’ORGANES : Créez une cellule vivante (vous devez « voir » et ressentir qu’il s’agit réellement d’une cellule vivante).

Introduisez la cellule-sauveur dans l’organe malade et faites là tourner dans le sens des aiguilles d’une montre. La cellule vivante sauveur commence à se multiplier et à (re)construire l’organe. Construisez l’organe jusqu’à ce qu’il s’illumine de la couleur lilas-violet d’un organe sain. (Ne vous préoccupez pas de l’endroit ou se déverse la maladie – la guérison est en train de s’opérer). Dans cette luminescence de l’organe sain, voyez les contours de l’organe de couleur naturelle. (Avant cette expérience, vous pouvez étudier un atlas anatomique et vous informer de la forme que doit avoir cet organe à l’état sain. Ne prenez pas en compte les couleurs de l’atlas, parce qu’ils représentent des organe non vivants, séparés du corps entier. A l’intérieur d’un corps vivant les organes possèdent une toute autre couleur. Pour cela il convient de la découvrir par la clairvoyance). Fixez le résultat en disant : « C’est manifesté ici et maintenant par la pleine et entière volonté divine du Dieu unique Je Suis ».

REGENERATION DE LA VUE :  Vous pouvez introduire la cellule-sauveur directement dans le globe oculaire et la faire se mutiplier suivant le sens des aiguilles d’une montre, indépendamment de la pathologie existante. Les cellules malades s’autofiltreront ou bien rentrerons dans la norme.

REGENERATION D’ORGANES DU CORPS PHYSIQUE DE L’HOMME : Créez une cellule vivante « cellule-sauveur ». Multipliez-la, créant une armada de cellules- sauveur (Vous pouvez remplir la galaxie de ces cellules).

Formez l’image de l’organe sain. Introduisez ces cellules dans l’organe concerné (son image) remplissez le d’une mosaïque de cellules. Si l’organe a été enlevé, dites : j’ai associé le contour idéal et sain (nommez l’organe) à celui de l’organe enlevé. Si l’organe n’a pas été enlevé et qu’il est simplement malade dites : j’ai associé le contour d’un organe parfaitement sain (nommez cet organe) à celui de l’organe malade. Voyez cet organe devenir sain et luminescent. Ancrez le résultat. Si vous êtes bien intitié vous pouvez réussir à régénérer l’organe du premier coup.

Si vous êtes un débutant répétez cette technique plusieurs fois, par exemple deux fois par jour, jusqu’à ce que l’organe se matérialise.

Source http://akbal.canalblog.com/

 

 

 

The post Méthode des nombres de Grégori GRABOVOI appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/methode-des-nombres-de-gregori-grabovoi/feed/ 1
une longue absence………….l’arthrose . /une-longue-absence-larthrose/ /une-longue-absence-larthrose/#comments Wed, 31 Dec 2014 17:58:49 +0000 Alain Hautecouverture /?p=1408 Article XXXXX Bonne Année 2015     De retour apres une longue absence de plusieurs mois, je tenais à vous souhaiter à tous une très bonne année 2015, enrichissante et prospère, aussi bien spirituellement que matériellement . Cela fait plusieurs … Continuer la lecture

The post une longue absence………….l’arthrose . appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
landaich1DSC07141m [1600x1200]Article XXXXX

Bonne Année 2015

 

 

De retour apres une longue absence de plusieurs mois, je tenais à vous souhaiter à tous une très bonne année 2015, enrichissante et prospère, aussi bien spirituellement que matériellement .

Cela fait plusieurs mois que de nouveaux articles n’ont pas été rédigés, la raison principale ( car il y en a de nombreuses) est qu’en octobre une formidable formation d’iridologie faite par Thierry Casasnova de Vivre-cru Regenere a changé bien des choses.

Pas seulement sur le fait de connaître l’iridologie bien que ce soit un outil extraordinaire mais sur des points bien + profonds et ces changements ont nécessité des mois de préparation pour aboutir à des études de naturopathie et une spécialisation en iridologie ce qui va considérablement changer le fonction de ce blog mais aussi tout ce qui gravite autour, y compris vie professionnelle et personnelle.

2015 sera donc une année differente et j’espere que cela se manifestera par une évolution positive de  » jardinmedicinal ‘ …………..Merci Thierry .

Pour la derniere journée de 2014 nous allons parler d’un mal très connu et courant : l’arthrose et  ce que nous ignorons souvent à son sujet.

L’ARTHROSE EST L’USURE DES CARTILAGES : C’EST  FAUX

Elle n’est pas causée par l’usure des cartilages car ce dernier est une couche mince qui recouvre le bout des os et joue le role d’amortisseur, il est très lisse pour glisser et surtout il est imprégné de synovie agissant comme lubrifiant.

Lorsque l’on a de l’arthrose , le cartilage s’amincit , diminue et disparait mais ce n’est pas comme on le pense parce qu’il s’use mais c’est l’inverse, la raison est qu’il n’est plus nourri par le seul liquide dans lequel il baigne : la synovie .

En effet pour s’imprégner et se nourrir le cartilage a besoin d’être compressé et relaché comme une éponge, ainsi il se remplit de synovie qui le nourrit de nutriments et ensuite la rejette à chaque déplacement . Pour que cette action se fasse il faut du mouvement, de la pression comme de la marche par exemple ou du footing , donc l’ arthrose ne vient pas d’une usure du cartilage mais de sa mauvaise  » alimentation » !!

Ainsi , + vous bougez et + le cartilage se nourrit ……………

en réalité la cartilage ne s’use que lorsqu’on ne s’en sert pas ! .

L’alimentation a bien sûr aussi un rôle important dans le cas de l’arthrose, en effet depuis peu des études ont démontré qu’ il y a un lien avec les maladies cardiovasculaires, comme dans la cas du coeur,  la qualité de notre sang serait aussi responsable de la destruction des cartilages .

Selon cette nouvelle étude, l’arthrose ne serait pas causé par un probleme  de cartilage mais par la mort du bout de l’os due à une mauvaise irrigation sanguine par les capillaires bouchés , cette partie de l’os subcondral non alimentée se fissurerait, mourrait et le cartilage rattaché serait affaiblit et endommagé puis detruit .

La consommation de fruits et d’ ailliacés ( ail, oignons, poireaux) améliore énormement la l’alimentation par les capillaires du bout des os . Autres cause , la glycation qui declenche la dégénérescence des cartilages : le glucose se lie à des proteines dans les tissus ce qui les empêche de se développer parfaitement .

La glycation des protéines est provoquée par une présence chronique et en trop forte concentration du sucre (glucose) dans le sang comme c’est le cas chez le diabétique.

Dans le cas du diabète, ce sont l’insuline (hormone hypoglycémiante protéique sécrétée par les cellules des îlots de Langerhans du pancréas) et l’hémoglobine (protéine qui transporte l’oxygène dans les globules rouges pour les tissus) qui sont touchées par la glycation, c’est-à-dire qu’elles fixent des molécules de glucose. On dit alors qu’elles sont glyquées.

On retrouve cette glycation dans tous les aliments grillés , rotis, frits qui sont à éviter pour les personnes touchées par l’arthrose , évitez donc de sur-cuire les aliments , les griller et de charger votre corps en sucre car le corps fabrique lui aussi des protéines glyquée endogenes qui viennent encore s’ajouter à ce dernier .

En conclusion :

REDUIRE LE SUCRE DANS L’ALIMENTATION + CONSOMMER DES LEGUMES ET JUS DE LEGUMES CONCENTRES EN AILLIACES + BOUGER MODEREMENT MAIS REGULIEREMENT pour prevenir ou ralentir une athrose qui pointe son nez.

BON REVEILLON !!!!!!   avec ou sans sucre

 

 

 

 

 

The post une longue absence………….l’arthrose . appeared first on Votre jardin médicinal..

]]>
/une-longue-absence-larthrose/feed/ 2